Presque deux ans après l’opération

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas écrit sur le site un article de fond … et oui, la vie a repris son cours … et je cours aussi après le temps.
Alors, souvent, dans les commentaires ou les personnes qui m’envoient des mails, vous me demandez si je vais bien, si je me suis remise. C’est extrêmement gentil de votre part et je me suis dit qu’il était temps que je donne quelques nouvelles.

D’un point de vue professionnel, cela a été compliqué. Le mi-temps thérapeutique n’a pas été apprécié dans ma société et j’ai été mise « au placard », à faire un travail que je faisais précédemment qu’une partie de mon temps mais difficile sur le long terme. Les projets sur lesquels je devais travailler avant l’opération ont tous été abandonnés, à mon plus grand regret. Cela s’est terminé par une confrontation et je suis partie. Dans tous les cas, je pense que vu le contexte, même sans l’opération, cela se serait mal terminé. Donc, la page est tournée et je suis partie vers de nouvelles aventures.

D’un point de vue de la santé, il reste encore à ce jour des séquelles de l’opération :

  • fatigue, qui me prend quand elle a envie et me force à adapter mon rythme d’activité;
  • douleur au cuir chevelu… et oui, cette cicatrice doit être dans une zone tellement innervée et sensible qui c’est très long à passer. Cependant, je m’y suis habituée et du coup, je n’y fais plus trop attention;
  • les vertiges … pas toujours facile de vivre avec. Ils se produisent rarement à la maison mais beaucoup à l’extérieur et ne sont pas si faciles à assumer d’un point de vue social. Si vous discutez avec quelqu’un dans la rue et que tout se met à tourner, pas toujours évident de lui expliquer pourquoi vous cherchez désespérément un endroit où vous appuyer.

Voilà, une bilan qui peut paraître un peu négatif mais personnellement, à part que cela me perturbe pour mon travail, et bien ce n’est pas bien grave. Je fais avec. Je ne sais pas aujourd’hui si, avec le temps, ces séquelles vont disparaître petit à petit. Sinon, le corps et le cerveau s’habituent toujours à beaucoup de choses alors je me dis que cela ne m’empêchera pas de continuer mes projets.

Les projets ? Beaucoup, professionnels mais aussi personnels. Je vous en parlerai dans un prochain article sous quelques jours … repassez par le site, cela vous intéressera 🙂

  ← Article précédent  Article suivant →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *