La voiture

La voiture est pour moi très ambigüe. D’un côté, je trouve cela extrêmement dangereux, et de l’autre, j’aime conduire. J’ai une très bonne voiture et franchement c’est plus qu’utile. D’ailleurs, je vais au travail en voiture, avec un trajet entre quarante minutes et une heure, selon l’horaire et les embouteillages.

Comme je l’ai déjà dit, à la visite post opératoire, deux mois après l’opération, mon chirurgien m’a dit c’est bon, vous pouvez reconduire car vous ne voyez plus double.

Parfait, mais deux problèmes:

  • Je n’ai pas conduit depuis deux mois, j’ai été opérée, j’ai eu une interdiction de conduire… et bien moi je stressais de reconduire;
  • J’ai parlé des problèmes de vision : la « fixité », de concentration. Sur une route, rouler à 90 km/h, c’est fatiguant.

Alors voilà la méthode que j’ai mise en place, elle aussi, comme la marche à pied, sans fréquence. J’irai plus loin une fois que chaque étape se passera bien :

  • 1er étape: rouler en ville.

Ce sont des petits trajets, la vitesse est limitée à 50 km/h, la tête bouge sans arrêt pour regarder dans le rétroviseur, les feux, les piétons qui vont traverser….

Je fais cela quasiment tous les jours depuis quinze jours: plus aucun problème. Parfois, très fatiguée de ma journée, j’ai un peu de mal. Alors, je mets ma musique préférée un peu fort dans la voiture et, bizarrement, cela fait du bien. J’arrive toujours à destination sans problème.

  • 2ème étape: aller plus loin mais pas trop, un petit trajet à 90 km/h.

J’ai un endroit avec une distance de pas loin de dix minutes pour sortir d’en ville à 50 km/h, puis une distance de moins de cinq minutes à 90 km/h puis un rond-point, où il est possible donc de faire demi-tour. Parfait!

Petite erreur la première fois.  J’ai fait l’aller puis des courses dans un petit supermarché. Quand je suis revenue, ça a été dur, énorme fatigue en arrivant.

Du coup, j’ai refait le trajet sans m’arrêter, je conduis plus longtemps mais cela a été beaucoup moins fatiguant.

J’en suis aujourd’hui, par manque de temps, toujours à cette étape, que d’ailleurs, je vais faire ce matin sur un autre trajet qui est à peu près identique.

  • 3ème étape: la même route en allant plus loin. Après le premier rond-point sur cette route et la traversée d’une toute petite commune, il y a une longue ligne droite de près de dix minutes puis un rond-point pour faire demi-tour.

 

  • 4ème étape : la même chose, encore plus loin, à environ trente minutes de chez moi. Là, je peux m’arrêter un moment avant de faire demi-tour, sur un parking, dans un petit village pour me reposer car une heure de route, cela risque au début d’être trop long.

 

  • 5ème étape : aller dans la zone juste à côté de mon travail. Là, selon comment je vais avancer sur d’autres points, je pourrai me reposer, aller me promener dans un des magasins de la zone commerciale. Quand ce trajet se fera facilement : je pourrai enfin retourner en voiture à mon travail.

 

  • 6ème étape : reprendre l’autoroute. Soit cela se passera sans problème, rouler à 120 km/h ne posera pas de problème. Soit, cela sera fatiguant et je mettrai un nouveau programme en place. Pour le premier trajet, j’ai déjà prévu un petit morceau d’autoroute près de chez moi de quinze km.

 

Sacré programme, il demande de la patiente et du courage!

 

    <   >     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *