Les crises d’angoisse

J’ai longtemps hésité à parler de cela dans ce blog car c’est un problème très personnel et peu respecté et admis par notre société. Cependant, je me suis confiée à quelques personnes de mon entourage et à ma surprise, le nombre de personnes qui en ont souffert ou qui en souffrent encore est incroyable.

Je ne donnerai pas d’exemple précis, chacun a son propre vécu par rapport à cela. Mais je dirais juste que la pire que je n’ai jamais eu a été l’après-midi où suite à ma première IRM, j’ai appris que j’avais un méningiome au cerveau et qu’il allait falloir m’opérer.

A un moment de l’après-midi, mon cœur s’est mis à battre, je ne pouvais plus respirer, bouger la tête, je tremblais des mains, je paniquais complètement. C’est simple, j’avais peur et il fallait que ça sorte.

Ensuite et jusqu’à l’opération, j’en ai eu quelques autres, bien moins importantes et dans des situations ou endroits bien précis dont je me souviens parfaitement.

Depuis l’opération, je n’en ai pas eu.

Cependant, en début de convalescence, j’ai évité ces endroits ou situations les ayant générées. Je les ai contournées.

Pourquoi ? Ce n’est pas par lâcheté, comme on pourrait le penser.

C’est aussi une méthode. Il y a beaucoup de travail à faire, comme vous avez déjà pu le lire, pour retrouver une vie normale. Donc, j’ai décidé de ne pas affronter en même temps que le début de ma convalescence les mêmes situations, si difficiles et qui demandent, je pense, d’être bien avec son corps et son cerveau.

J’ai cette chance que ces crises se sont passées dans, je dirai, moins de cinq contextes différents : donc en appliquant la même méthode que pour le reste (1er étape, 2ème étape) … je vais y faire face.

A ce jour, comme je me sens beaucoup mieux, j’ai déjà commencé mes premières étapes et cela s’est bien passé. Et je continuerai jusqu’à en finir avec ce problème.

Note :  si jamais cela arrive à l’un d’entre vous, n’hésitez pas à aller voir un psychiatre, ça fait du bien d’en parler directement à un spécialiste et puis il y a de bons médicaments contre cela. Il existe aussi un médicament délivré sans ordonnance, le Rescue, qui fonctionne très bien.

 

    <   >     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *