Problèmes de vision

Cet article parle de la vision mais c’est en réalité complètement mélangé avec le problème de la concentration.

Comme mon méningiome poussait mon œil vers l’extérieur et poussait le nerf optique, avant l’opération je voyais double, sans le savoir. La progression de ce symptôme est lente. Un méningiome, ça grossit lentement (1 à 2 mn par an) et je ne sais pas quand est arrivé ce symptôme.

Pourquoi ? Parce que le cerveau s’adapte. Je pense  que c’est ce qui s’appelle la vision binoculaire. Chaque œil perçoit une image, chacune est décalée par rapport à l’autre, et le cerveau travaille pour en faire une seule image.

Après l’opération, l’œil et le nerf sont maintenant à la bonne place. A l’hôpital, après le 1er bilan d’ophtalmologie, à la fin de la semaine d’hospitalisation, on m’a dit que ma vision binoculaire était meilleure.  Puis au deuxième contrôle, deux mois après l’opération, le contrôle disait que tout était bon, je ne voyais plus double. J’ai d’ailleurs eu une interdiction de conduire durant trois mois qui a finalement été réduite à deux mois à la suite de ce bilan.

Cependant le cerveau doit s’adapter à ces changements. Il doit changer son interprétation qu’il utilise depuis des années pour avec les deux images n’en faire qu’une seule. De plus, plus jeune, j’ai déjà dû faire de la rééducation pour la vision binoculaire.

Alors cela a créé trois effets secondaires : la fatigue oculaire, la « fixité », la « visiosensibilité »

 

    <   >     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *