La marche à pied

Quand je suis rentrée chez moi, j’avais du mal à me déplacer, à monter les escaliers. Je pense que cela vient de plusieurs origines :

  • Être alitée durant un mois, les jambes ont peu bougé et sont assez faibles;
  • Peut-être par le fait d’avoir eu une très longue anesthésie;
  • La prise d’antiépileptique aussi, je pense, peut avoir ce genre d’effets secondaires.
  • La fatigue et les vertiges suite à l’opération.

Quand j’ai pu enfin sortir de chez moi, j’étais tellement contente que j’ai fait quelques erreurs … Franchement, la deuxième fois où j’ai marché, je suis allée beaucoup trop loin, je suis bien rentrée mais jusqu’au lendemain, j’étais complètement KO.

Alors la méthode de réadaptation a été la suivante: je n’ai pas mis en place une fréquence pour changer de durée de marche. C’est quand je me suis sentie bien que je suis allée plus loin. J’ai cette chance d’habiter en ville, proche du centre. Alors à chaque fois, je me suis donnée un objectif, un but à atteindre.

  • 1er étape: la boulangerie.

Elle est franchement à même pas cinq minutes à pied de chez moi.  Au début, à l’aller, je marchais comme un escargot. Comme le long de la route, il y a une grille, je m’y suis accrochée plusieurs fois. Je suis partie très tôt le matin (canicule) avec une jolie casquette. Le médecin m’avait recommandé de me protéger la tête du soleil. Et au retour, j’ai marché beaucoup plus vite, sans m’arrêter. Donc à l’arrivée, je me suis un peu moquée de moi, je pense que j’avais eu un peu peur de faire ça…

J’ai fait environ 5 fois cet exercice avant d’aller plus loin.

  • 2ème étape : le centre ville.

Il est à quinze minutes à pied et là il y a sa très bonne boucherie. Là, effectivement, c’était fatiguant. A l’aller, les premières fois, je m’arrêtais trois fois, sur des bancs, j’attendais un peu. Le retour se passait toujours mieux même si je prenais quand même des pauses.

J’ai aussi fait très attention en traversent, et comme je souffrais de vertige, je me tenais aux poteaux à chaque intersection.

J’ai fait environ trois fois cet exercice. Ensuite j’ai fait plusieurs magasins et, petit à petit, je n’ai plus eu besoin de faire des pauses durant le trajet et j’ai repris mon rythme normal de marche.

Aujourd’hui, je vais à pied en ville quasiment comme avant, excepté dans les rues en pente où je dois faire attention car j’ai toujours un peu cette sensation de vertige. Et puis, dans ma ville, le trottoir est très mal fait et glissant, surtout s’il a plu, alors je reste sur mes gardes.

Donc il me reste un peu de travail mais tout est quasiment parfait.

Un spécialiste m’a dit : faire de l’exercice physique c’est important, ça enlève le stress. Moi, je ne suis pas sportive, mais j’aime bien la marche à pied. Peut-être que vous qui me lisez êtes de bons sportif et ferez un meilleur programme de convalescence de ce côté.

 

    <   >     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *