Douleurs au crâne et sur la partie gauche du visage

Après l’opération, la sensation de douleur la plus gênante est que tout le côté gauche du crâne est douloureux. Cela commence au milieu du crâne, puis descend vers la nuque,  passe sur le devant du visage, vers la pommette et finit en haut du front.

La douleur au crâne n’a rien à voir avec de la migraine. Elle est vraiment au niveau du cuir chevelu.

C’est une douleur dont je ne connais pas vraiment l’origine (voir Que se passe t’il dans le cerveau après l’opération?).

Elle a eu des sortes de cycles évoluant au fil du temps. Au début, j’avais quasiment mal toute la journée puis, peut-être deux mois après l’opération, je me suis mise à avoir mal à 11h00, cela s’arrêtait avec le déjeuner puis revenait 16h00…jusqu’au soir, la douleur passant en dormant. Ce double cycle a perduré longtemps. Les douleurs le matin, vers 11h00, je les ai eues durant 8 mois. L’après-midi, les douleurs se sont manifestées vers 16h00, puis 17h00, 18h00…

Aujourd’hui, 10 mois après l’opération, il est très rare que j’ai mal le matin, mais cela arrive encore. Mais le soir, au plus tard à 21h, j’ai toujours mal. En fait, maintenant, c’est stress ou fatigue qui déclenchent les douleurs. A noter cependant que l’étendue de la douleur a considérablement baissée. Elle se situe sur une bande de 3/4 cm de large à gauche du milieu du crâne, assez loin de la cicatrice.

C’est une douleur à laquelle on s’habitue. Souvent, je n’y fais plus attention. Mais, elle est quand même là. Source elle-même de fatigue, certainement impactant le sommeil, je ne sais pas combien de temps elle va durer. Je verrai mais sa persistance et la durée de la convalescence me semble liées.

Autre douleur, la plaque qui a été mise sur ma tempe, là où a été fait le trou pour accéder au méningiome. J’ai eu mal pendant un moment.

Avant l’opération, je dormais avec un masque, comme ceux donné dans les avions. Pourquoi? Parce que ma paupière gauche depuis longtemps s’ouvrait quand je dormais. La lumière passait par cette petite ouverture et cela me réveillait. C’était lié à l’exophtalmie. Après l’opération, j’ai testé à plusieurs reprises si la paupière s’ouvrait toujours. Effectivement, elle a continué durant peut être un mois, et puis j’ai constaté avec beaucoup de satisfaction que c’était bon, elle ne s’ouvrait plus. J’ai donc arrêté de mettre le masque. Et du coup, la plaque ne me faisait beaucoup moins mal. C’était l’élastique du masque qui créait une douleur plus vive. Franchement, je n’y avais pas pensé.

Cette douleur au niveau de la plaque était elle-aussi cyclique mais… à l’échelle de quelques jours. Est-ce l’acceptation par l’organisme d’un corps étranger? Est-ce lié à des cycles cellulaires? Hypothèse personnelle mais peut-être sans fondement.

En lisant cela, vous vous dites peut-être “et la cicatrice?”. Et bien cette cicatrice, si bien faite, ne m’a jamais fait mal en elle-même. A part à quelques endroits un peu boursouflés, elle est très fine. Elle n’est que sous les cheveux. Une petite bande de cheveux a été rasée, pas plus large qu’un centimètre et le chirurgien a coupé au milieu. Aucun problème d’esthétisme suite à cette opération, sauf sous l’œil (voir article sur  l’hématome sous l’oeil). Bon, c’est vrai, j’ai pas mal de cheveux et si j’étais un homme qui rase ou perd ses cheveux et bien oui, elle serait visible…

Cependant, bien qu’en elle-même la cicatrice ne fasse pas mal, le fait que la peau du crâne et tout le réseau de nerfs qui innervent cette zone aient été coupés peuvent être à l’origine en partie des douleurs du crâne dont je parlais ci-dessus (quelques détails aussi dans l’article Que se passe t’il dans le cerveau après l’opération?). Par ailleurs, les cicatrices peuvent être à l’origine de brides cicatricielles, terme employé par mon chirurgien, qui, si j’ai bien compris, sont des sortes de petits tissus cicatriciels…pour lesquels il m’a conseillé de faire des massages (voir l’article Plusieurs méthodes pour soigner les douleurs physiques).

La douleur au niveau du visage, vers la pommette, est passée très vite. Je sais que j’ai des restes très minimes de méningiome à ce niveau qui n’ont pu être enlevés au moment de l’opération. Mais je pense que le chirurgien est quand même intervenu à cet endroit qui est donc resté sensible durant un moment.

  ← Article précédent  Article suivant →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *